Le Prieuré de Relay


Le Prieuré de Relay constitue à l’heure actuelle un des rares ensembles de monuments monastiques qui ait subsisté de façon à peu près complète en Touraine.

Un certain nombre de ses bâtiments sont aujourd'hui conservés en l'état de ruine. Ces ruines, particulièrement pittoresques, cotoient de magnifiques bâtiments que les propriètaires font en sorte de conserver et de restaurer. Parmi ceux là, se trouve tout d'abord l'église romane datée de la fin du XIIème siècle, placée sous le vocable de Notre-Dame. Il s'agit du plus ancien bâtiment conservé au Prieuré de Relay. Cet édifice a subi les affres du temps, des transformations et des destructions. Ce bâtiment est inscrit sur la liste supplémentaire des Monuments Historiques depuis 1930.

 



Autre bâtiment inscrit sur la liste supplémentaire des Monuments Historiques en 1930, le portail monumental impose aux visiteurs la grandeur passée du Prieuré. Ce portail présente une modénature typique de l'art du XVIIème siècle, tel que Sébastiano Serlio (1475-1554), grand architecte italien, l'imposa à son époque.  Tout comme le reste du Prieuré, le portail d'entrée a subi les affres de la Révolution : les armoiries situées sur le fronton furent buchées, les révolutionnaires ne nous ont laissé que le motif de palme qui encadrait les armes des Dames de Relay.


 



 

L'un des bâtiments les plus emblématique des pouvoirs féodaux dont disposaient les Dames de Relay est certainement le pigeonnier, appelé fuye en Touraine. Ce type de bâtiment était soumis aux droits seigneuriaux et sa possession était particulièrement réglementée. Cette magnifique fuye est datée du XVIIIème siècle. Restaurée dans l'urgence suite à une violente tempête, la fuye du prieuré de Relay possède encore tous ses boulins, mais malheureusement sa toiture a disparu, découronnée lors de la Révolution.

 








 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site