Le Prieuré de Relay


 

      

Tête du gisant du tombeau de Robert d'Arbrissel et gravure montrant Robert devant la foule

Comme Fontevraud, Relay, fut fondé par Robert d'Arbrissel, un réformateur religieux et prédicateur itinérant, né vers 1047 à Arbrissel, petit village de Bretagne. Particulièrement doué pour les sermons, il s'est très vite retrouvé à la tête d'une communauté d'une centaine de personnes, principalement constituée de femmes.

Aprés avoir sillonné l'Anjou, le Maine et la Normandie et obtenu le soutien du Pape Urbain II ainsi que l'amitié de Pierre II, évêque de Poitiers, il décida d'installer sa communauté mixte dans le vallon de Fontevraud.



L’abbaye de Fontevraud

Son désir premier était de mettre en place un ordre où hommes et femmes pouvaient vivre en communauté. En 1101, Robert d'Arbrissel installa sa communauté à Fontevraud, un lieu désertique, idéal pour y établir ce nouvel ordre. La présence de femmes parmi les hommes a rapidement fait scandale. Robert d’Arbrissel fonda alors une abbaye double (lieu monacal où hommes et femmes sont strictement séparés par la clôture). Il dut commencer à organiser la vie communautaire et la fondation du monastère débuta aussitôt. Quand la communauté se trouva suffisamment installée, Robert d'Arbrissel refusa le titre de prieur et repris sa route et ses prédications après avoir nommé une femme à la tête de l'abbaye : Hersende de Montsoreau.


Peu de temps avant sa mort et ayant consulté d'éminents religieux, Robert d’Arbrissel décida, en 1115, de sa succession. Convaincu que « les hommes trouveront le salut de leur âme  dans la soumission aux femmes », il confia les rênes de Fontevraud à Pétronille de Chemillé le 28 octobre 1115 et fit d’elle la première abbesse de Fontevraud. Il laissa ainsi les moines très secoués par une décision hors du commun et Fontevraud devint alors une abbaye dirigée par des femmes. C’est ainsi que naquit l’Ordre de Fontevraud, plus ascétique que les bénédictins, qui devint rapidement l'un des ordres monastiques doubles les plus puissants de France. Sous la seule obédience du pape et nantie de nombreuses faveurs, l'abbesse de Fontevraud détient tout pouvoir spirituel et temporel sur les moniales et les moines.

 


La renommée de Robert d'Arbrissel était telle qu'il continua sans cesse d'accueillir à Fontevraud bon nombre d'hommes et de femmes. Aussi, pour désengorger l'abbaye et asseoir le pouvoir de l'Ordre de Fontevraud dans toute la France, Robert d'Arbrissel, au cours de ses itinéraires, mit en place de nombreuses « succursales » : les prieurés. De son vivant, il fonda une vingtaine de prieurés et même après sa mort (1117), ses successeurs continuèrent son  travail. Les prieurés rattachés à Fontevraud se multiplièrent.

En 1155 on en compte près de 60. Ils sont 123 à la mort du roi Henri II Plantagenêt en 1189. On dénombre, au total, 149 prieurés fontevristes répartis dans toute la France, l'Angleterre et l'Espagne. 



Le prieuré de Relay fait partie des tous premiers prieurés fondés par Robert d’Arbrissel lui-même. Certainement le 6ème, il est fondé entre 1106 et 1108 grâce à de nombreux dons de terres des seigneurs locaux, le plus important étant celui du seigneur de Montbazon, Payen de Mirebeau.

La communauté, essentiellement composée de religieuses, de quelques religieux et de converses[1], se développa rapidement.  L’apogée du prieuré de Relay se situe aux XVI et XVIIème siècles.

Il y eut des périodes plus fastes que d’autres pour les « Dames de Relay ». Mais c’est en 1751 que la communauté se trouva dans la plus grande difficulté. Divers évènements précipitèrent les sœurs dans la misère et en juin 1758 le prieuré est fermé sur ordre du Roi. Les sœurs furent renvoyées à Fontevraud avec leurs biens et les bâtiments, loués à des marchands et des fermiers, passèrent de main en main.



[1] Ce terme de converses contient plusieurs catégories de personnes : les religieuses chargées du travail, les personnes religieuses ou non habitant au prieuré pour une courte durée et n’appartenant pas à l’ordre de Fontevraud, les personnes de passage. Ces personnes vivent dans des bâtiments distincts, n’ont pas accès au cloître et assistent aux offices dans la nef de l’église. 






Pour plus d'informations historiques et architecturales, l'idéal reste la visite guidée. Pour cela, rendez-vous dans l'onglet "Visiter le Prieuré": prieure-de-relay.wifeo.com/visiter.php

Depuis peu, il est également possible d'accéder à la boutique du Prieuré :
prieure-de-relay.wifeo.com/boutique.php



 

 




 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site